top of page
Ergonomie, formation
  • Photo du rédacteurPatrick Viale-Civatte

Santé, sécurité, QVCT - Optimiser l’apprentissage dans vos formations

Dernière mise à jour : 12 févr. 2023



Chaque préventeur, responsable de formation, responsable RH ou responsable d’exploitation a eu à organiser des formations à destination des collaborateurs de son entreprise.

Il peut ainsi s’agir de développement des compétences, d’application d’un plan de prévention, et/ou pour respecter ses obligations règlementaires.


Comment mettre toutes les chances de son côté pour que les collaborateurs appliquent les enseignements une fois la formation terminée ?


Dans ce domaine, les neurosciences et la psychologie cognitive ont fait de remarquables progrès dans la compréhension du fonctionnement du cerveau.

Il en résulte une série de principes qui peuvent enrichir toute formation.

Les voici en synthèse.



 

I. Formation en prévention : une difficulté accrue pour atteindre les objectifs


L’atteinte des objectifs des formations en prévention est plus difficile que celles visant à acquérir des compétences métier. En effet, lorsqu’on apprend un métier, le savoir-faire enseigné sera exercé quotidiennement, et donc assimilé facilement. En revanche, lors d’une formation en prévention, il s’agit d’apprendre à se protéger contre les risques de son métier.


La réussite de ces formations est donc plus difficile, car le collaborateur peut considérer les enseignements comme moins prioritaires que ses objectifs de production. De plus, la motivation peut être moindre, en particulier pour ceux n’ayant jamais été touchés par les risques à éviter (douleurs, chute etc.).


Afin de bien comprendre cette priorisation, prenons l’exemple d’un salarié sous pression temporelle. Il aura tendance à accélérer sa cadence, mettant à profit son savoir-faire métier (l’ensemble des techniques qu’il a apprises et met en œuvre chaque jour) et oubliera plus facilement les mesures de sécurité et de protection de sa santé.


Actuellement, dans le domaine de la formation en prévention, certains principes de l’apprentissage ne sont pas appliqués, et l’atteinte des objectifs n’est pas mesurée, ni vérifiée.

De fait, la plupart des collaborateurs ayant participé à ces formations, s’ils ont été sensibilisés, risquent de ne plus se rappeler les conseils et recommandations reçus après quelques semaines, et a fortiori de ne pas les appliquer.


Tout ceci milite pour que ces formations bénéficient des avancées récentes en matière d’apprentissage.



 

II. Avancées scientifiques dans le domaine de l’apprentissage



1. Un contenu scientifique parfois difficilement accessible


Les neurosciences et les sciences cognitives ont fait de remarquables progrès ces dernières années dans la compréhension du fonctionnement du cerveau humain.

Ainsi, un grand nombre de publications ont été dédiées au domaine de l’apprentissage, comme au domaine des habitudes.

Néanmoins, comme tout domaine de recherche lorsqu’il n’est pas vulgarisé, l’accès à l’information est difficile, et l’information elle-même peut être indigeste.

Nous présentons ci-dessous trois principes facilement applicables.



2. Trois principes facilement applicables


  • Principe 1 : Le contenu enseigné doit être séquencé, chaque séquence devant être facilement assimilable et de courte durée (quelques minutes)


L’effort de concentration nécessaire en phase d’apprentissage requiert beaucoup d’énergie, et puise dans une réserve qui est limitée. Notre attention a donc tendance à diminuer au fil du temps.


Des études ont montré que chez un adulte, le niveau d’attention continu est de vingt minutes en moyenne. Si les informations sont complexes, cette durée est réduite à 10 minutes !

Ainsi, plus une séquence d’enseignement sera longue, moins il y a de chances que son contenu soit assimilé dans sa totalité. Il en est de même avec la complexité des informations à apprendre.

De ce constat découle que les apprentissages distribués sont plus efficaces que les apprentissages massés.

On entend par distribués les enseignements répartis dans le temps, qui évitent les saturations et favorisent les consolidations. Par opposition, les apprentissages massés regroupent les enseignements en une séance unique.



  • Principe 2 : Favoriser l’apprentissage par la répétition, dans le temps


La répétition est le mode le plus usuel d’apprentissage. Dans le cas d’apprentissages moteurs, il s’agit d’apprendre des savoir-faire jusqu’à les automatiser, de sorte à ce qu’ils ne requièrent plus d’attention pour les effectuer. Le sport est un bon exemple, car c’est en répétant des gestes dans le contexte de la pratique au fil du temps que l’efficacité augmente, et que les automatismes se créent.

Mais il faut aussi tenir compte de la façon dont les apprentissages se consolident dans notre cerveau. Leur mémorisation est particulièrement fragile au début, raison pour laquelle il faut rapprocher les répétitions pendant cette phase.


  • Principe 3 : Favoriser l’apprentissage dans l’environnement réel de travail


Cela peut paraître évident, mais la compréhension facilite l’apprentissage. Or en matière de prévention, il y a autant de situations possibles que de cas réels. Ainsi, un enseignement éloigné de la situation réelle, c’est-à-dire non directement applicable au contexte quotidien de l’apprenant, rend difficile son application, et donc son appropriation.

Ainsi, les apprentissages en situation réelle de travail sont les plus efficaces pour leur compréhension.


En appliquant ces trois principes dans vos formations, vos collaborateurs appliqueront plus facilement les recommandations au quotidien, protégeant mieux leur santé, tout en conservant leur productivité.



Chez ZC Santé, nous mettons en œuvre ces principes en accompagnant individuellement chaque collaborateur dans un parcours personnalisé. Découvrez notre approche, nos résultats et nos offres.




 

Bibliographie :

(a) Dr Nadia Medjad, Philippe Gil, Philippe Lacroix, Neuro learning, les neurosciences au service de la formation, 2016.

(b) Jean-Pierre Rossi, Les mécanismes de l’apprentissage, modèles et applications, 2014.

27 vues0 commentaire

Commentaires


Pour être informé de nos publications

Merci pour votre inscription !

bottom of page